Diabétologie

Diabétologie

La diabétologie est une spécialité médicale exercée aux Centres Jack Senet et Broca. Elle consiste à prendre en charge le patient diabétique de Type 1 et de Type 2.

Le diabète regroupe plusieurs type de diabètes: les 2 principaux sont le diabète de type 1 qui survient plutôt chez l’enfant ou l’adolescent ou le jeune adulte et qui est une urgence médicale. Le diagnostic doit être posé le plus rapidement possible devant des symptômes dit cardinaux: soif intense non apaisée par des boissons pris en grande quantité, urines abondantes, grande fatigue et perte de poids : l’urgence est réelle et le ou la jeune patient(e) doit être mis à l’insuline le plus tôt possible, ces symptômes devant amener à faire tout de suite une bandelette urinaire (pour y constater un excès de glucose et de corps cétoniques).

On conseille  aux parents d’amener leur enfant aux urgences sans tarder..

Le deuxième groupe, le plus fréquent, appelé diabète de type 2 touche une plus grande population de personnes et plus âgées. Le début est insidieux et asymptomatique le plus souvent et le sujet peut avoir 3 à 4g de sucre dans le sang sans aucun symptôme.

Le diagnostic est essentiellement biologique: officiellement et c’est la définition de l’OMS: 1.26g de glycémie à jeun (glycémie= taux de de sucre dans le sang) à 2 reprises ou glycémie supérieure ou égale à 2g après l’absorption  de 75g de glucose par la bouche.

Toute la difficulté et l’enjeu de la prise en charge du diabète de type 2 est de convaincre un sujet bien portant et qui ne se plaint de rien de traiter une maladie chronique toute sa vie pour prévenir des hypothétiques complications. C’est le persuader de modifier des habitudes de vie bien enracinées dans son histoire et sa culture pour traiter une pathologie qui ne le fait pas souffrir.

Bien sur on peut rentrer dans la maladie par une complication (AVC, plaie du pied, douleurs dans les jambes, troubles de la vision). Mais le grand combat est de prévenir ce genre de complications et de détecter et traiter cette pathologie avant qu’elle ne fasse trop de dégâts.

C’est pourquoi il est conseillé aux patients présentant un ou plusieurs facteurs de risque de diabète de faire un dépistage au laboratoire en faisant doser leur glycémie régulièrement. Ces facteurs de risque peuvent être associés et le risque est alors plus grand: surpoids ou obésité, antécédents familiaux de diabète (si les 2 parents ont du diabète le risque est de 25%), tour de taille augmenté (surcharge graisseuse abdominale), antécédents de diabète lors d’une grossesse pour les femmes, hypertension artérielle, augmentation des triglycérides dans le sang.

Le traitement s’appuie essentiellement sur les modifications du style de vie: alimentation et exercice physique et ceci à long terme. Encore faut-il accepter sa maladie, accepter d’être différent et accepter le fait que plus jamais la situation redeviendra comme avant.

Accepter d’être différent ne veut pas dire que la personne diabétique ne peut pas vivre comme tout le monde, au contraire, mais qu’elle devra faire face à des difficultés et des contraintes qu’elle n’avait pas avant le diagnostic de sa maladie.

Sans la modification du régime alimentaire et exercice physique et ceci à long terme. Encore faut-il accepter sa maladie, accepter d’être différent et accepter le fait que plus jamais la situation redeviendra comme avant.

Accepter d’être différent ne veut pas dire que la personne diabétique ne peut pas vivre comme tout le monde, au contraire, mais qu’elle devra faire face à des difficultés et des contraintes qu’elle n’avait pas avant le diagnostic de sa maladie.

Sans la modification du régime alimentaire et l’exercice physique, on risque, par le fait même de la situation biologique dont le patient n’est pas complètement maître, de se retrouver dans une situation d’échec à plus ou moins long terme malgré toutes les tentatives de traitement. A force d’escalade thérapeutique, c’est-à-l’association progressive de tous les médicaments utilisables dans le diabète, on peut arriver à épuiser un pancréas qui déjà est génétiquement défaillant.

Les progrès de la médecine en matière de diabète sont constants. Les principales limites au traitement sont la non compliance (c’est-à-dire un défaut de prise des médicaments par le patient ou un défaut de surveillance) et l’absence de motivation à changer de comportement.

Nous sommes passés de la médecine scientifique à de la médecine personnalisée, du face à face singulier avec la personne et des soins sur mesure. Chaque patient diabétique est unique ainsi sa prise en charge et son traitement sont individualisés.

Ecrit par le Docteur Anne DELAUME – Endocrinologue Diabétologue Centre Jack Senet

Cette consultation est  pratiquée aux Centres Jack Senet et Broca :

  • Dr Anne Delaume – Jack Senet
  • Pr Fabrice BONNET  (mardi de 9h à 13h et  mercredi de 9h à 13h) – Broca
  • Dr Azzeddine TABBI – Broca

Actualités du service :

[PRÉVENTION] Diabète : testez votre glycémie le 14 novembre aux Centres !

Date de mise à jour : novembre 2018