Consultation acouphènes

Les acouphènes sont une pathologie fréquente. On estime que 20 % de la population a, un jour ou l’autre, ressenti des acouphènes. Ils perturbent réellement la vie quotidienne d’un million à un million et demi de nos concitoyens.

Les acouphènes peuvent aussi bien toucher les jeunes adultes que les personnes âgées.

Ils sont plus fréquents chez :

  • les professionnels exposés au bruit (militaires, travaux publics, bâtiment),
  • chez les adolescents (iPod, concerts, boites de nuit, musique, pétards),
  • chez les personnes pratiquant des sports à risque (tir, chasse, plongée)
  • et dans certaines professions particulières (enseignants, coureurs automobile, motocyclistes, pilotes de ligne et pilotes militaires, chirurgiens-dentistes).

Le ressenti de l’intensité de l’acouphène est le plus souvent d’emblée maximum. Le facteur émotionnel de chaque individu, qui joue un rôle de rhéostat, impacte directement l’acouphène (stress, anxiété, surmenage, fatigue, émotions, choc psychologique, divorce, décès, licenciement…) et explique les fluctuations de son intensité.

Définition de l’acouphène

L’acouphène se définit par la perception d’un son sans source extérieure. Il est associé à une atteinte de l’audition dans plus de 90 % des cas. Ce bruit subjectif, réel, ne peut être perçu que par le patient.

Tout acouphène d’apparition récente (moins de 15 jours) est considéré comme une urgence neuro-sensorielle.

Les chances de guérison sont d’autant plus grandes que le traitement est initié de manière précoce. Hélas, 90 % des patients consultent plus d’un mois après son apparition.

Déroulement d’une consultation “Acouphènes” au Centre Jack Senet

1. Interrogatoire complet :

  • recherche de facteurs déclenchants, caractéristiques de l’acouphène, antécédents médicaux et chirurgicaux, personnels et familiaux.
  • On recherche également la présence de vertiges ou d’hyperacousie associés.

2. Examen clinique ORL complet :

  • examen du conduit auditif externe (recherche de bouchons de cérumen),
  • examen des des tympans,
  • bilan audiométrique classique avec mesure des hautes fréquences,
  • tympanométrie et vidéo-nystagmoscopie en cas de vertiges ou de troubles de l’équilibre associés.

3. Explication détaillée des mécanismes aboutissant à l’acouphène 

4. Évaluation de l’intensité de l’acouphène et de son impact sur la vie quotidienne :

  • avec une échelle visuelle analogique et un questionnaire évaluant le handicap directement lié à l’acouphène (questionnaire THI).

Ces deux tests, ainsi que l’évaluation personnelle du patient, vont permettre de suivre l’évolution de l’acouphène en fonction des différents traitements qui seront proposés.

5. Au terme de ce bilan, on peut être amené à prescrire un bilan biologique ou une imagerie (radio, scanner, IRM ou écho-doppler)

  • L’objectif est  d’éliminer certaines pathologies de l’oreille moyenne, de l’oreille interne ou des voies auditives centrales (otospongiose, cholestéatome, otite séreuse, méningiome, neurinome) qui nécessitent un traitement particulier.
  • Un acouphène pulsatile impose un bilan vasculaire.

La prise en charge de l’acouphène : le patient, acteur de sa guérison

L’éducation thérapeutique du patient est essentielle. L’information détaillée, l’explication du mécanisme, l’empathie, l’écoute et le soutien psychologique sont des facteurs déterminants dans la réussite de cette prise en charge pluridisciplinaire.

Cette prise en charge comporte 4 étapes :

  • Un temps d’explication détaillée et d’écoute 
  • Un traitement médical utilisant cinq antiépileptiques prescrits successivement et dans un ordre précis, à très faible dose, et pour une durée limitée. Ils sont couramment utilisés dans le traitement des douleurs neuropathiques. Les effets secondaires de ces molécules sont exceptionnels.
  • L’appareillage auditif par un audioprothésiste spécialisé, appareillage classique, par transposition fréquentielle ou en utilisant une technique d’inhibition par amplification latérale. La création d’un bruit coloré personnalisé est indiquée en l’absence de toute perte auditive. L’audioprothésiste effectuera alors une acouphénométrie pour identifier avec précision la fréquence de l’acouphène. L’appareillage auditif participe ainsi à la prise en charge de l’acouphène en complément du traitement médical.
  • La prise en charge de l’émotionnel, véritable rhéostat de la tolérance à l’acouphène.

Cette prise en charge pluridisciplinaire, couplée à l’éducation thérapeutique du patient, permet d’obtenir près de 75 % de très bons ou de bons résultats. Ce pourcentage dépasse même 80 % chez les patients acouphéniques malentendants lorsqu’ils sont appareillés. Rappelons enfin l’importance de la prise en charge précoce des acouphènes.

Ecrit par le Docteur Alexandre TIMSIT – ORL au Centre de Santé Jack Senet

Cette consultation est uniquement pratiquée au Centre Jack Senet, et ce en secteur 1, par notre médecin ORL :

  • Dr Alexandre TIMSIT

Le Dr Timsit prend en charge d’autres pathologies (surdités, vertiges, troubles de l’équilibre, troubles du sommeil et pathologies allergies) dans le cadre de ses consultations ORL.

Date de mise à jour : novembre 2018