Echographie Gynécologie Obstétricale

Echographie gynécologie obstétricale : la passer ou s’en passer

Des examens échographiques sont proposés à toutes les femmes enceintes mais ils sont facultatifs.

Qu’est-ce qu’une échographie gynécologie obstétricale ?

L’échographie gynécologie obstétricale est une technique médicale qui utilise les ultra-sons.
Un capteur-émetteur (ou sonde) est glissé sur la peau du ventre après étalement d’un gel destiné à favoriser le passage des ultra-sons.

Dans certaines circonstances il est intéressant d’introduire une sonde dans le vagin afin d’être plus proche des structures foetales que l’on souhaite étudier, ce qui est ni douloureux, ni dangereux, dans ce cas la sonde est placée dans un préservatif à usage unique.

L’échographie est-elle dangereuse ?

Elle ne l’est en aucune façon pour la mère .
En l’état actuel des connaissances les ultra-sons n’ont pas d’effet néfaste sur le foetus. Cependant, la prudence la plus élementaire conduit à recommander de ne faire d’échographies que pour des raisons médicales, en limitant la fréquence et la durée des examens à ce qui est nécessaire au diagnostic.

Comment se déroule l’examen ?

Il nécessite de la part de l’opérateur beaucoup de concentration et de vigilance. Il ne faut donc pas être étonné des moments de silence au cours de l’examen.
En cas de doute sur la croissance du foetus ou l’existence d’une malformation, il peut être nécessaire de faire revenir la patiente pour des échographies ultérieures ou de demander l’avis à un autre échographiste (spécilisé ou référent).
D’autre part, cette exploration n’est pas et ne doit pas se transformer en spectacle, la présence de trop nombreuses personnes pouvant distraire et pertuber l’opérateur. A l’issu de l’examen un compte rendu et les clichés correspondants sont remis à la patiente.

A quoi sert l’examen ?

Il y a quatre grandes raisons pour faire une échographie gynécologie obstétricale au début puis au cours de la grossesse :

  • Déterminer l’âge du bébé et la date théorique de l’accouchement, ce qui est plus précis que la date des dernières règles, notamment lorsque celle-ci est imprécise ou si les cycles sont irréguliers. Pour cela, le corps de l’embryon (la longueur cranio-caudale) est mesuré lors de la première échographie à 12 semaines d’aménorrhée (calculées à partir du premier jour des dernières règles). Ces mesures sont utiles pour surveiller la croissance ultérieure du foetus, avoir un âge de grossesse précis en cas de menace d’accouchement prématuré, ou de dépassement de la date prévue de l’accouchement. En outre lors de cette première échographie, le dépistage de certaines anomalies chromosomiques (trisomie 21) est proposée avec la mesure de la nuque et le dosage des marqueurs sériques (par une simple prise de sang).
  • Dépister l’existence de jumeaux ou de triplés, ce qui conduit à prendre les mesures de précaution qui s’imposent au cours de telles grossesses. La majorité des grossaisses gémellaires peut être reconnue par le seul examen clinique, mais le diagnostic est le plus souvent trop tardif.
  • Apprécier la vitalité et le bien être du foetus par la perception de son activité cardiaque et le contrôle de ses mouvements actifs.
  • Analyser l’aspect du foetus et la structure de ses organes internes. De très nombreuses malformations sont détectables, toutefois l’échographie n’est pas infaillible. Tout examen comporte des limites, notamment dans certaines circonstances, telle qu’une paroi abdominale trop épaisse, la position du foetus ou la date inappropriée de la réalisation de l’examen. Enfin, certaines malformations ne peuvent tout simplement pas être vues. En cas d’anomalie suspectée d’autres examens peuvent être proposés pour confirmer ou infirmer celle-ci. Enfin d’observer l’environnement du foetus: l’abondance du liquide amniotique et la position du placenta.

Quand réaliser une échographie gynécologie obstétricale ? 

La première échographie doit avoir lieu, de préference à 12-13 semaines d’aménorrhée (11 sa – 13 sa +6 jours): elle permet la détermination de la date du début de grossesse, d’apprécier la vitalité du foetus ainsi que la présence de grossesse gémellaire ou multiple.
La deuxième échographie doit avoir lieu de préference à 22-24 semaine d’aménorrhée elle permet un examen complet des différents organes: c’est l’échographie morphologique.
La troisème échographie doit avoir lieu de préference à 32-34 semaine d’aménorrhée elle indique la position de l’enfant, son bien être et la situation du placenta.

Alors : demander ou accepter une échographie ?

Vous voulez :

  • voir votre bébé avant sa naissance ?
  • savoir si votre enfant se développe bien ?
  • savoir si votre enfant est porteur d’une anomalie ?
  • vous avez un doute sur la date théorique de l’accouchement ?

Si votre réponse est oui à l’une ou à l’autre de ces questions : alors passer cette échographie est probablement le bon choix.

Si votre réponse est non à toutes ces questions : alors vous pouvez renoncer à l’échographie.

Si vous hésitez et si vous avez besoin de plus d’informations, discutez-en avec votre médecin ou votre sage femme.

Enfin savoir que depuis l’arrêté du 14 janvier 2014, l’échographie obstétricale est reconnue comme un élément du diagnostic prénatal et nécessite donc la signature d’un consentement préalable à sa réalisation.

Ecrit par le Docteur Catherine DAO 
Gynécologie – Obstétricale – Membre du Réseau de Santé Périnatal Parisien
Charte Qualité en Colposcopie

Cet examen est uniquement pratiqué au Centre Jack Senet