28 novembre 2018

Raconte moi ton métier : Alexandre Vassiliadis, manipulateur radio au Centre Jack Senet

Raconte moi ton métier : Alexandre, manipulateur radio au Centre Jack Senet

Clipé à la poche de sa blouse blanche, Alexandre Vassiliadis porte un mystérieux petit boîtier noir. C’est un dosimètre, explique-t-il, un appareil qui mesure et surveille la quantité de rayons X auxquels il est soumis. Car les rayons X font partie de son quotidien : Alexandre est manipulateur radio au Centre de Santé Jack Senet (Paris 15) de La Mutuelle Générale. 

Depuis qu’il a passé son Bac S en 2008, Alexandre a toujours souhaité travailler dans le paramédical. Il s’oriente d’abord vers la kiné, puis passe des concours pour intégrer l’école de la Pitié Salpêtrière dont il ressort au bout de 3 ans avec un diplôme de manipulateur en électroradiologie médicale.

Cela fait 5 ans quasiment jour pour jour qu’il exerce son métier au Centre de Santé Jack Senet. Un métier qui allie technique et relationnel, avec les patients et les équipes, et c’est bien ce qui le passionne.

« Nous commençons par interroger le patient pour savoir ce qu’on va rechercher sur les radios, si c’est une fracture ou une tendinite par exemple. On réalise ensuite l’examen, qui peut durer de 10 minutes jusqu’à 45 minutes, comme pour une recherche de myélome, une maladie qui crée de petites lacunes sur les os et qui exige de radiographier les membres supérieurs et inférieurs, ainsi que la colonne vertébrale. »

Ensuite, les clichés et les informations données par le patient sont remis au médecin radiologue qui fera le diagnostic. Alexandre est un jeune homme doux, presque timide, avec un rire qui illumine tout son visage. Aucun doute que son rapport aux patients doit être empathique et prévenant. Et c’est d’autant plus précieux que son diplôme lui permet de faire également de la radiothérapie dans les cas de traitement de cancers ou bien de la médecine nucléaire dans le diagnostic de cancer ou de pathologie cardiaque par exemple. C’est une des autres raisons pour lesquelles il aime son métier, parce qu’il est varié et se développe sans cesse.

Au Centre de Santé Jack Senet, Alexandre effectue des mammographies, de l’imagerie dentaire, de l’ostéométrie pour l’ostéoporose, et peut-être bientôt des échographies, lorsque les médecins auront délégué la réalisation de l’examen, comme ce fut le cas pour les radiographies, lorsque le métier de manipulateur a été créé.

« Il existe déjà un diplôme universitaire qui nous permet de faire des échographies sous la surveillance d’un médecin. Il est probable que d’ici 10 à 15 ans, les manipulateurs les feront seuls. » 

Quand on lui demande s’il compte faire cette formation, Alexandre répond avec un petit sourire que c’est en discussion. Toutefois, lui, ce qui l’intéresse plus que tout, c’est l’imagerie dentaire, une discipline qu’il a découverte à Jack Senet.

« Nous réalisons une palette très variée de radios : imagerie simple, panoramique dentaire ou télécrâne (une radio du squelette crânien qui sert surtout en orthodontie), et enfin le Cone Beam, une image 3D nécessaire pour les implants et les recherches infectieuses plus poussées comme les infections dentaires ou sinusiennes. Cette spécialité me donne l’occasion d’échanger avec les dentistes, avec lesquels j’apprends énormément de choses. Nous avons même des réunions de concertation pluridisciplinaire entre radiologues, manipulateurs radio et dentistes, pour discuter des cas que nous rencontrons. »

Alexandre a d’ailleurs eu l’occasion de faire une formation sur le Cone Beam, un appareil qui risque de remplacer à terme le scanner, puisqu’il est beaucoup moins irradiant. On le voit dans ses yeux pétillants qu’il se réjouit déjà, à terme, de pouvoir pratiquer ces radiographies 3D sur des chevilles et poignets.

Car Alexandre est un amoureux du progrès. Et aussi du travail parfait. Rien d’étonnant à ce qu’il tienne à préciser que chaque matin, avant toute chose, il vérifie le bon fonctionnement de certaines machines comme l’imprimante du mammographe, pour s’assurer de la qualité d’image afin de ne pas avoir d’erreur lors de dépistage de cancer du sein.

Pas de crainte à avoir, avec Alexandre, les patients du Centre de Santé Jack Senet sont entre de bonnes mains.